NLFR

Platforme sur l'automatisation de la production et des processus
Les prochaines étapes de la numérisation des machines-outils et des entraînements
La plupart des entreprises sont déjà bien avancées dans la transparence de leurs processus au sein de l’atelier. Il s’agit maintenant d’assurer la prévisibilité.

Les prochaines étapes de la numérisation des machines-outils et des entraînements

Sur la voie de l’industrie 4.0, de nombreuses entreprises ont entre-temps réussi à créer un atelier transparent. Pour la plupart des entreprises, le Saint Graal de l’automatisation consiste désormais à prédire le comportement de leur parc de machines. Intimement lié aux projets de numérisation, l’équipe Motion Control Customer Services de Siemens, dirigée par Ronny Maes, étudie la manière dont les entreprises peuvent passer à l’étape suivante de leur production afin d’augmenter le temps de fonctionnement, d’améliorer la productivité et de renforcer la durabilité. 

« Grâce à une approche très structurée en sept étapes, nous guidons nos clients dans leur transformation numérique, du conseil à la maintenance. Nous voulons regarder avec un esprit ouvert comment nous pouvons aider les clients à améliorer leurs machines. Nous le faisons à partir d’une question centrale : où voulez-vous aller ? Nous aidons ensuite à voir comment nous pouvons y parvenir de manière gérable, et ce pour l’ensemble du cycle de vie d’un produit ou d’un processus, maintenance comprise.  Depuis le covid, l’équipe de Maes a reçu plus de projets que jamais à se mettre sous la dent. « À l’époque, l’accent était mis sur les solutions à distance. Maintenant, on regarde aussi au-delà. Nous ne voulons jamais nous reposer sur nos lauriers, mais continuer à penser de manière innovante avec nos clients afin qu’ils continuent à s’améliorer. » 

Prévoir et s’adapter

Le fait que l’industrie belge soit attentive aux processus de numérisation a tout à voir avec la structure de coûts associée à la production ici. 

« Vous devez augmenter votre efficacité à un point tel qu’il n’y ait pratiquement plus d’arrêts. C’est le seul moyen de continuer à produire ici. La plupart des entreprises sont déjà bien avancées dans la transparence de leurs processus au sein de l’atelier. L’important maintenant est d’instaurer la prévisibilité. Pour savoir à l’avance ce qui va se passer, certes, mais aussi pour développer des systèmes capables de s’adapter à ces prédictions. »

C’est souvent là que réside la complexité de la prochaine génération de solutions. « Cela va au-delà du simple lancement tous azimuts de l’analyse de vos données. Vous devez vous asseoir à la table avec un partenaire qui sait comment gérer une commande et qui peut fournir un retour d’information sur les paramètres. Qui peut combler le fossé entre ce qui est disponible du côté IT et ce qui est nécessaire du côté opérationnel, également en termes de cybersécurité. Dans ce domaine, nous pouvons apporter beaucoup d’expérience ».

Reconnaissance en tant que Siemens Hub

Le fait que l’équipe de Maes soit manifestement sur la bonne voie avec cette stratégie est attesté par sa récente reconnaissance en tant que Siemens Hub.  « Une consécration pour toute l’équipe. Depuis plus de dix ans, nous faisons office de centre de compétence pour l’ensemble du portefeuille des Motion Control Customer Services. Le fait que nous ayons réalisé de nombreux projets avec succès grâce à l’expertise accumulée ici n’a pas échappé au siège. En tant que Hub, nous allons désormais nous rendre de manière proactive dans les régions avec un plan d’action concret et des objectifs ambitieux. Nous allons nous asseoir avec leurs clients pour voir comment nous pouvons arriver, ensemble, à des solutions qui font avancer leur production dans la bonne direction. » 

L’équipe recevra donc un renfort supplémentaire dans les mois à venir. « Cela ne concerne plus seulement les ingénieurs en automatisation. Nous avons besoin de personnes capables de disséquer les besoins des clients et de mettre en place une architecture adaptée. Nous devons toujours être plus intelligents et aller plus loin dans ce domaine. »

Ronny Maes : « Cela va au-delà du simple lancement tous azimuts de l’analyse de vos données. Vous devez vous asseoir à la table avec un partenaire qui sait comment gérer une commande et qui peut fournir un retour d’information sur les paramètres. »

Comment SKF garde une longueur d’avance sur la concurrence grâce à la numérisation
SKF, dont le siège social est situé à Göteborg, en Suède, peut se targuer d’être le plus grand fabricant de roulements au monde. L’entreprise a identifié la numérisation comme un levier de choix pour renforcer sa compétitivité et s’est associée à Siemens pour travailler sur une transformation numérique. Ensemble, ils ont élaboré une feuille de route pour la numérisation, qui est maintenant mise en œuvre étape par étape. Cela assure une meilleure connectivité et transparence, permet une traçabilité étendue et le développement de nouveaux modèles commerciaux basés sur la technologie Siemens. Dans un véritable processus de cocréation, SKF et Siemens combinent constamment le monde réel et le monde numérique dans les usines de SKF pour utiliser moins de ressources et accroître la flexibilité, la qualité et l’efficacité. Ils n’ont pas eu à inventer l’eau chaude, cependant. En examinant comment la production de moteurs électriques chez Siemens à Bad Neustadt a été numérisée, SKF a puisé une grande inspiration pour l’appliquer à ses propres processus.

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details